Logo IMKO
Quelles aides pour financer vos travaux de rénovation énergétique ?

Quelles aides pour financer vos travaux de rénovation énergétique ?

Afin d’inciter les propriétaires à faire des travaux de rénovation énergétique, l’État a mis en place de nombreuses aides sous forme de prime, c’édit d’impôt ou encore de prêt à taux zéro.

L’éco PTZ, un prêt à taux zéro pour financer vos travaux de rénovation énergétique

Ce premier dispositif, mis en place en 2014, a été prolongé jusqu’en 2021. Il consiste en un prêt à taux nul pour toute une série de travaux, s’adressant à l’ensemble des propriétaires sans condition de ressources. Il suffit que le logement en question soit déclaré comme résidence principale, et que sa construction ait été achevée avant le 1er janvier 1990, pour pouvoir en bénéficier.
Ce prêt s’adresse à différentes catégories de travaux : l’isolation de la toiture, des planchers bas ou des murs, l’installation d’un système de chauffage ou de production d’eau chaude utilisant une énergie renouvelable, le remplacement d’un de ces systèmes, ou encore celui des fenêtres et portes-fenêtres en simple vitrage. Pour chaque type de travaux, des plafonds sont applicables, atteignant 15 000 euros pour une seule des actions citées, 25 000 euros pour deux, et jusqu’à 30 000 euros pour au moins trois travaux éligibles.

Le CITE pour financer vos travaux de rénovation énergétique

Le CITE, pour « crédit d’impôt pour la transition énergétique », est un dispositif permettant de déduire de vos impôts sur le revenu 30 % des frais dépensés pour certains travaux éligibles. Ce dispositif qui a été prolongé jusqu’au 31 décembre 2019 liste également une série de travaux concernés, qui ont tous pour objectif d’améliorer la performance énergétique de votre logement.
Comme pour l’éco-PTZ, il est indispensable que le logement soit votre résidence principale pour pouvoir en bénéficier, et qu’il soit construit depuis au moins deux ans. Il faudra par ailleurs sélectionner des professionnels ou artisans labellisés RGE, ainsi qu’utiliser des matériaux spécifiques, pour profiter de ce crédit d’impôt.
Par exemple, l’installation de pompes à chaleur et de chaudières biomasse permet de bénéficier de ces 30% du CITE. Le CITE peut enfin être cumulé avec l’éco-PTZ, deux aides bien pratiques pour financer vos travaux en matière de développement durable. Une bonne manière de réduire votre facture d'électricité ou d'énergie et votre empreinte environnementale.

La prime Coup de pouce pour financer vos travaux de rénovation énergétique

Un autre dispositif a été mis en place par l’état pour financer certains travaux, la Prime Coup de pouce économies d’énergie, qui a été renforcée en 2019, et prolongée jusqu’en décembre 2020. Il s’agit d’une aide ouverte à tous, sans condition de ressources, et qui se décline en deux types : un coup de pouce chauffage et un pour l’isolation. Sont pris en compte pour bénéficier de l’aide les travaux de remplacement des chaudières au fioul, au charbon et au gaz (hors équipements utilisant des énergies renouvelables), ainsi que ceux visant à l’isolation des combles, des planchers bas et de la toiture.
Les montants de la prime que vous pouvez obtenir vont dépendre du niveau de ressources, et peuvent atteindre jusqu’à 4 000 euros pour l’installation d’une chaudière biomasse performante par exemple. Un autre type d’aide est conditionné à un certain plafond de ressources, il s’agit du dispositif de l’Anah, destiné aux propriétaires plutôt modestes, pour les inciter à réaliser des travaux de rénovation.

Une aide pour installer des panneaux solaires chez vous

Enfin, l’État a mis en place un dispositif pour prendre en charge une partie des frais d’installation de panneaux photovoltaïques, afin de favoriser l’autoconsommation à l’énergie solaire. Ce dispositif se compose de trois types d’aides. La première consiste en une prime pour l’installation des panneaux, qui va dépendre de la puissance de l’équipement.
La seconde aide concerne l’achat de votre électricité produite en surplus, à un prix fixé par arrêté, et la troisième consiste à vous faire bénéficier d’un taux de TVA à 10 % pour ce type d’installation photovoltaïque. En plus de ces différentes aides nationales, il est recommandé de vous renseigner sur l’existence d’aides régionales et locales en matière de travaux d’économies d’énergie et de développement durable.