Logo IMKO
Logement : ce qu’il faut retenir du discours de politique générale d’Edouard Philippe

Logement : ce qu’il faut retenir du discours de politique générale d’Edouard Philippe

Le 12 Juin dernier, Edouard Philippe a prononcé son discord de politique générale devant l’Assemblée nationale. Il marque le début de « l’acte II » du quinquennat.

Une remise à plat totale des aides à la rénovation énergétique

L’écologie sur le devant de la scène…  « Au cœur de l’acte II, il y a d’abord l’ambition écologique », a déclaré Edouard Philippe, en ouverture de son allocution. Tirant les leçons des élections européennes, il a expliqué que « plus personne n’a aujourd’hui le monopole du vert » et a annoncé vouloir remettre complètement à plat les aides existantes à la rénovation énergétique « parce que ces aides sont d’une effroyable complexité ». Il affirmé que le Crédit d’impôt de transition énergétique (CITE) serait transformé en « une aide plus massive, versée à ceux qui en ont le plus besoin », ajoutant que le gouvernement ne disposait pas « aujourd’hui de leviers efficaces pour venir à bout des passoires thermiques » mais qu’il comptait « mobiliser des financements publics et privés ».

Suppression totale de la taxe d’habitation reportée en 2023

Si Edouard Philippe a assuré avoir entendu reçu le message d’exaspération que les Français lui ont adressé, il n’en a pas moins décalé la suppression de la taxe d’habitation, promise pour 2021, à 2023. « Je vous confirme que la taxe d’habitation sur les résidences principales sera intégralement supprimée pour tous les Français », a-t-il déclaré, en détaillant le calendrier : la taxe sera supprimée pour 80 % des Français les plus modestes d’ici 2020 puis diminuera progressivement avant de disparaître en 2023.